Comment déguster le fromage brie ?

Comment déguster le fromage brie ?

Connu sous le nom de “Roi du fromage”, le Brie est devenu célèbre lorsque son plus noble parent, le Brie de Meaux (fromage français à appellation d’origine contrôlée – AOC), a obtenu ce titre au Congrès de Vienne au XIXe siècle. Produit à l’origine en Île-de-France, il est aussi connu sous le nom de fromage parisien.

Au Brésil, il est progressivement devenu populaire. Le brie produit à l’échelle nationale se trouve dans n’importe quel bon supermarché. On peut aussi trouver des importations industrialisées. Les produits artisanaux, fabriqués avec du lait cru et des saveurs plus complexes ne sont pas fabriqués au Brésil et ne peuvent être importés en raison de notre législation sanitaire. Le conseil d’un programme à ne pas manquer en France : essayez les fromages brie au lait cru, mais faites attention aux références sur l’emballage : au lait cru ou même AOC.

Caractéristiques

Sa coquille blanche veloutée est le résultat de l’action d’un champignon, le Penicillium camemberti, qui non seulement donne son aspect caractéristique, mais favorise également sa maturation de l’extérieur vers l’intérieur. Avez-vous remarqué que le brie le plus jeune a la masse autour de la peau la plus douce et la plus onctueuse, alors que le centre est plus dense ? C’est le résultat de l’action de la moisissure. Avec le temps, ses enzymes rendent la texture du fromage plus souple et son goût plus prononcé. A la fin de ce processus, le goût est fort et tend à l’ammoniac et la pâte semble presque fondre.

Quelle est l’étape idéale à consommer ?

C’est très personnel, je pense que chacun doit respecter son goût, qui est unique, et savoir à quel stade il préfère consommer le fromage : plus jeune ou plus affiné. Ça vaut le coup d’essayer. Prenons mon exemple : aujourd’hui, j’aime le brie de toute façon, je peux le manger tous les jours.

Mais cela n’a pas toujours été le cas. J’avoue que ce coup de foudre n’a pas été à première vue. Mon premier contact avec les fromages à moisissure blanche s’est fait lors du cours technique sur les produits laitiers. J’ai vu tout le monde manger avec plaisir et j’ai pensé : Ew ! Je ne l’ai essayé que lorsque mon groupe les faisait en cours pratique et j’aimais le miolinho, je n’ai pas mangé la coquille !

Puis, nous avons appris à nous connaître et avons découvert que nous étions faits l’un pour l’autre. Un amour mûr, confortable et un peu obsessionnel : je ne peux pas vivre sans ce fromage.